De notre point de vu, la question du CMS de site web a été tranchée il y a plus de dix ans, à une époque où les esprits les plus éclairés disaient que WordPress ne servait qu’au blogging. Donc arrêt du choix à l’époque sur WordPress, pour tous nos sites, sans exception. L’avenir nous a donné raison.

S’arrêter sur un CMS nous a permis de ne pas nous disperser parmi les nombreuses proposition du marché. Notre métier est d’optimiser la présence web des entreprises, et dans ce processus, concevoir un site performant est une des étapes, mais pas la seule. Il y a tant de compétences à maîtriser pour attirer des visiteurs, les transformer en leads puis en clients, qu’on ne voulait pas complexifier le travail sur la partie « site web » en cherchant à maîtriser une multitude de CMS.

Mais nous avons longtemps tâtonné concernant la manière d’utiliser les thèmes WordPress. Entre l’idée de fabriquer son propre thème, d’utiliser des thèmes minimalistes, des thèmes super-évolués, on est passé par toutes ces phases sans arriver à bien choisir. Chaque solution avait ses avantage/inconvénients.

On était un peu en mode test, et nos choix, avec le recule, n’ont pas toujours été bons. Nous avons par le passé perdu beaucoup de temps à quasiment recréer des thèmes, en étant obsédés par l’optimisation. Ou alors nous avons utilisés des thèmes évolués qui étaient nickel sur le papier, mais très compliqué dès lors qu’on voulait faire différent de la démo. Sans parler des problèmes de maintenance long-terme.

Bref, le thème WordPress a longtemps été l’épine dans le pied qui nous gênait pas mal et on a longtemps cherché LA solution. Un jour on s’est dit « l’idéal serait d’utiliser toujours le même thème, le thème parfait, comme ça on sera au top sur ce thème et on ne se prendra plus la tête sur ce sujet. »

Facile à dire. Il fallait trouver le thème optimisé, adaptable, évolué sans être usine à gaz, ouvert sur les plugins indispensables, etc.

Et finalement, avec grand soulagement, après des dizaines et des dizaines de tests, on fini par trouver. Donc changement de stratégie de thème WordPress au cours de l’année, avec l’intuition que ce choix, on va le garder pendant des années et des années. A la fin de l’article je vous donnerai le combo mis en place. Mais d’abord, quelques explications.

Notre stratégie thème avant 2018

Par le passé j’ai privilégié et promu les thème minimalistes, orientés développeurs. Ainsi, c’était une façon de libérer la vitesse d’exécution, de pouvoir modifier les thèmes. Et surtout éviter l’armada de thèmes dit « évolué », si lourds avec leur couche logicielle en plus. Pour en savoir plus, sachez que j’avais déjà expliqué cette démarche dans un autre article (devenu obsolète).

Cette année a été une année qui a mené à un choix 360° en matière de thème WordPress…

Donc : Maintenant, fini le « handmade », fini la méfiance vis à vis des « builders » et fini l’équation « optimisation vitesse=minimalisme ». Donc grosse révolution méthodologique, au diable ma façon de faire d’hier, et vive les thèmes évolués et les builders.

Les raisons du changement de stratégie Theme WordPress

Alors pourquoi ai-je changé d’avis ? Et bien pour plusieurs raisons.

Les thèmes évolués se sont améliorés

Les thème évolués on évolué… Ils sont moins « usine à gaz« , ils sont mieux optimisés, et beaucoup sont ok pour le référencement et la vitesse. En particulier, Ils se sont perfectionnés dans leur ergonomie et leur fiabilité. Par conséquence, sur tous ces points là, ils arrivent au niveau des thèmes minimalistes.

En matière de thème WordPress, le mariage entre le sur-mesure et le préfabriqué a été réussi tout récemment. Donc il y a aujourd’hui des thèmes qui permettent de bénéficier de l’aisance du préfabriqué, et de la liberté du sur-mesure. Le mot à la mode est « scalability« . Certains thèmes WordPress sont devenus scalables , ce qui signifie qu’ ils permettent de faire des sites uniques sans avoir à tout refaire, avec souplesse.

La vitesse de réalisation des site est primordiale

Le gain de temps est énorme. Ainsi on multiplie la vitesse de réalisation design du site. Et puis pourquoi faire compliqué sur cet aspect du site ? Hier, utiliser les thèmes minimalistes était pertinent niveau vitesse, personnalisation et fiabilité. mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Car les thèmes évolués maîtrisent maintenant bien ces points.

J’ai donc décidé d’utiliser un même thème et un même builder sur tous mes sites. Objectif : « Scaler« . En réalité, le côté « libre » du design d’interface a ses limites. Ainsi, il y a des designs qui marchent mieux que d’autres. L’enjeu est de trouver les éléments testés et éprouvés qui fonctionnent de manière optimale. Et les utiliser sur différents projets.

Les critères retenus pour mon thème par défaut

Trouver un fabriquant de thème fiable

Exit les thèmes brillants fait par des freelances ou de petites agences exotiques. Il me faut une entreprise de développement de thème qui a ces caractéristiques :

  1. de bonne taille,
  2. pérenne,
  3. avec un bon SAV,
  4. une communauté importante,
  5. une reconnaissance des professionnels de la profession,

Rien que ces critères éliminent 99% des thèmes du marché.

Un thème souple et léger

Le système ne doit pas être obèse. De nombreux thèmes sont bluffant, mais en réalité sont piégés. Contiennent peu de fonction vraiment utiles. Dépendent de nombreux plug-ins pour marcher. Ils ont plein de types d’articles (custom post) différents, etc. C’est ce type de thèmes qui m’ a dégoutté des thèmes évolués par le passé. C’est lourd, peu maniable, et on ne peut plus en changer. Quand ça bugue on n’y comprend plus rien. 90% des fonctionnalités de ces thèmes ne servent pas. L’administration devient compliquée et les test montrent plein de pings et de bout de code inutiles . AVADA et DIVI, les leaders du marché, sont emblématiques des thèmes obèses.

Sur le podium nous avons les thèmes…

Trois thèmes se distinguent à ce stade : GeneratePress, OceanWP et Astra. Thèmes évolués, équipe de développement solide, grosse communauté, pas obèse, etc.

La question du page-builder

Le thème ne doit pas non plus être dépendant d’un builder. Je refuse, pour des questions de bonne pratiques de base (démarche MVC), que le thème dépende d’un builder. De nombreux thèmes proposent leur propre builder en interne, ce qui rend le contenu dépendant du thème.

Le choix d’un builder intervient alors. Si j’applique mon critère de pérennité de l’entreprise qui fabrique le builder, nous avons sur le podium :

  1. Elementor,
  2. Beaver,
  3. Siteorigine,
  4. Divi et
  5. WPBackery.

De l’importance du WYSIWYG

En 2019, il y a encore des société qui estiment que sortir un page builder non WYSIWYG est tolérable. Bizarre, non ? Pourquoi gêner l’expérience créative et faire perdre du temps ? Ainsi, en éliminant les builders non WYSIWYG parmi les quatre plus haut, il ne reste qu’Elementor. Il a aussi plein d’autres qualités, comme celle de ne pas utiliser de shortcode (mais des div) pour fabriquer les pages. Bien en matière d’évolutivité des sites et d’allègement du travail du serveur (par rapport aux shortcodes).

Revenons au choix du thème. Là aussi le réglage de l’apparence général se doit d’être WYSIWYG. Il y a quelques années je vous aurais conseillé de changer le CSS à la main… On peu changer d’avis en mode 360° ? Ainsi, aujourd’hui je préconise le réglage WYSIWYG. Quand on sait que le réglage graphique d’un site représente des centaines de micro-décisions, cet aspect WYSIWYG me parait indispensable. C’est une question de productivité, et donc, de coût des sites.

La question des plug-ins

Vient alors le critère de l’intégration des fonctions et plugin dont on a le plus souvent besoin. Je veux que le thème soit traduit en Français, qu’il supporte Woocommerce, le multilangues et soit « plugin friendly » en général. Attention aux thèmes compliqués qui produisent des complications dès qu’on veut mettre un plugin compliqué.

La liberté de design

Ensuite, je veux que le thème n’ai pas un design strict. Je veux pouvoir faire toutes sortes de sites différents. :

  1. En material design,
  2. flat design,
  3. vintage design,
  4. minimal,
  5. full text,
  6. psyché,
  7. ultra-sobre,
  8. etc.

Certains thèmes sont figés, par exemple dans le flat design ou le minimalisme. Je veux pouvoir faire évoluer ces thèmes pour suivre les modes des prochaines années et l’identité de mes clients.

La question de la vitesse

Enfin, le je cherche le site qui a un bon TTI, c’est à dire un bon « Time To Interaction ». C’est le temps de chargement pour que le site soit actif. C’est différent du temps d’affichage, qui est souvent biaisé : le site est visible avant d’être cliquable. De nombreux thèmes arrivent à biaiser les outils comme GTMetrics en afficheant vite, alors que le chargement complet est très long. Le TTI est le métrique le plus pertinent, car il n’est pas manipulable par la programmation ou l’optimisation. Il indique en particulier si le javascript ralenti trop.

Le Combo Gagnant

En conclusion, en suivant de cahier des charges et après des dizaines d’heures de test, voici la triangulation que j’ai choisi en 2019 pour fabriquer la plupart de mes sites :

WordPress + Thème Astra + Builder Elementor.

Ainsi, en matière de conception de site, Creastic est devenu ultra-spécialisé autour de ce combo. Notre but est d’offrir à nos client une présence web optimisée, ce qui passe par toutes sortes d’actions webmarketing. Mais ça commence par le fait d’avoir un site optimisé, c’est à dire performant en terme de productivité, de possibilités graphiques, de référencement, de légèreté et surtout de pérennité. Nous voulons que les sites que nous fabriquons aujourd’hui soient encore modifiable dans dix ans, et ce combo là nous parait le plus adapté à cet objectif.