Changement de stratégie de thème WordPress en 2018.

Pendant des années j’ai privilégié et promu les thème minimalistes orientés développeurs, afin de libérer la vitesse d’exécution, de pouvoir modifier les thèmes et surtout éviter l’armada de thèmes dit « évolué », si lourds avec leur couche logicielle en plus. J’avais déjà expliqué cette démarche dans un autre article (devenu obsolète).

 

2018 a été une année de remise en question, qui a mené à un choix 360° en matière de choix de thème WordPress…

 

Donc : Pour 2019, fini le « handmade », fini la méfiance vis à vis des « builders » et fini l’équation « optimisation vitesse=minimalisme ». Grosse révolution méthodologique, au diable ma façon de faire d’hier, et vive les thèmes évolués et les builders.

 

Pourquoi ai-je changé d’avis ? Et bien pour plusieurs raisons.

 

Les thème évolués on évolué, ils ne sont plus tous aussi « usine à gaz », ils sont parfois bien optimisés, beaucoup sont ok pour le SEO et la vitesse, et dans l’ensemble se sont perfectionnés dans leur ergonomie et leur fiabilité. Sur tous ces points là, ils arrivent au niveau des thèmes minimaliste.

 

En matière de thème WordPress, le mariage entre le sur-mesure et le préfabriqué a été réussi tout récemment. Il y a aujourd’hui des thèmes évolués qui permettent à la fois de bénéficier du côté pratique du préfabriqué, et du côté libre du sur-mesure. Le mot à la mode est « scalability« . Certains thèmes wordpress sont devenus scalables, dans le sens où ils permettent de faire des sites uniques sans avoir à tout refaire, avec souplesse.

 

Le gain de temps est énorme. La vitesse de réalisation design du site est multiplié par cinq. Et puis pourquoi faire compliqué sur cet aspect du site ? Si hier utiliser les thèmes minimalistes était pertinent pour avoir un bon niveau de vitesse et de personnalisation ainsi qu’un haut niveau de fiabilité, aujourd’hui, ce n’est plus le cas, car la vitesse et la personnalisation sont au rendez-vous dans certains thèmes évolués.

 

J’ai décidé de n’utiliser qu’un seul et même thème évolutif et un seul builder sur tous mes sites afin de « scaler » et d’améliorer ma pratique. Faire des sites dit « 100% sur mesure » n’est plus pertinent. Sur-mesure à 80% est le bon dosage. Garder certains aspects du site identiques à tous les sites est nécessaire car certains choix Design/ergonomie n’ont plus à être rediscuté. Par exemple, ne pas avoir plus de trois typo différentes sur un site, avoir toujours les même écarts de paragraphe, les mêmes principes de bloc, la même taille des boutons, le même format de texte, un choix d’option limité en matière de taille de bannières, aspects de widgets, etc., car les meilleurs options ont déjà été pensée, créées, et qu’il n’est plus nécessaire de faire « différent » sur ces aspects. Par exemple, il y a un modèle de page de contact « optimale » qui n’a plus à être « repensé », il y a quelques modèles de vitrine ecommerce qui ont fait leur preuves et sont plus efficace que d’autres, etc. En réalité, le côté « libre » du design d’interface a ses limites. Il y a des designs qui marchent mieux que d’autres.

 

Il faut aller dans le sens de l’histoire. Est ce que les sites de demain vont continuer à être « codés » ? Non. L’IA, les builders, etc. vont rendre l’usage courant du code définitivement obsolète pour ce qui est de la présentation des sites. Et c’est tant mieux.

 

Ainsi, en 2018, j’ai cherché à faire évoluer ma pratique en matière de thème, avec l’idée de me spécialiser dans un thème de haut niveau et dans un builder du même acabit, et que les deux aillent parfaitement ensemble.

 

Voici les critères que j’ai retenu :

 

Le système que j’adopte doit être fabriqué par une société solide. Exit les thèmes brillants fait par des freelance ou de petites agences exotiques. Il me faut une équipe de développement béton, pérenne, avec un bon SAV, une communauté importante, et une reconnaissance des professionnels de la profession, et que dans cinq ans ce système soit encore là. Rien que ce critère élimine 90% des thèmes du marché.

 

Le système ne doit pas être obèse. Je veux dire par là que de nombreux thèmes sont à priori impressionnants, mais en réalité comportent beaucoup de fonctions peu utiles, et aussi sont dépendants de nombreux plug-ins pour marcher, ont plein de types d’articles (custom post) différents, etc. C’est ce type de thèmes qui m’ a dégoutté des thèmes évolués. C’est lourd, peu maniable, et on ne peut plus en changer, quand ça bug on n’y comprend plus rien, 90% des extraordinaires fonctionnalités de ces thèmes ne servent pas, l’administration devient compliquée et les test montrent plein de pings et de bout de code inutiles . AVADA et DIVI, les leaders du marché, sont emblématiques des thèmes obèses.

 

Trois thèmes se distinguent à ce stade : GeneratePress, OceanWP et Astra. Thèmes évolués, équipe de développement solide, pas obèse.

 

Le thème ne doit pas non plus être dépendant d’un builder. Je refuse, pour des questions de bonne pratiques de base (démarche MVC), que le thème dépende d’un builder. De nombreux thèmes proposent leur propre builder en interne, ce qui rend le contenu dépendant du thème.

 

Le choix d’un builder intervient alors. Avec le premier critère qui est de choisir un builder de page fait par une société solide, il n’y a finalement qu’ Elementor, Beaver, Siteorigine, Divi et WPBackery.

 

En 2019, on constate qu’il y a encore des société qui estiment que sortir un page builder non WYSIWYG est tolérable. Bizarre. L’expérience créative est gênée et le temps est grignoté, ce qui n’est pas un détail. En éliminant les builders non WYSIWYG parmis les quatres plus haut, il ne reste qu’Elementor, qui a aussi plein d’autres qualité, comme celle de ne pas utiliser de shortcode pour fabriquer les pages, ce qui rend le contenu récupérable si on change de builder.

 

Revenons au choix du thème. Là aussi le réglage de l’apparence général se doit d’être WYSIWYG. Il y a quelques années je vous aurait dit que pour ça il était plus ingénieux d’utiliser un traitement de texte pour changer le CSS à la main… Bref, aujourd’hui je préconise le réglage WYSIWYG, ce que ne font pas la plupart des thèmes évolués, qui ont des pages de paramètres généraux sans fin, où il faut sauvegarder et refresh sans arrêt. Quand on sait que le réglage graphique d’un site représente des centaines de micro-décisions, cet aspect WYSIWYG me parait indispensable.

 

Vient alors le critère de l’intégration des fonctions et plugin dont on a le plus souvent besoin. Pour ma part, je veux que le thème soit traduit en Français, qu’il supporte Woocommerce et soit reconnu comme étant « plugin friendly » en général. Attention aux thèmes compliqués qui produisent des complications dès qu’on veut mettre un plugin compliqué.

 

Ensuite, je veux que le thème n’ai pas un design strict. Je veux pouvoir faire toutes sortes de sites différents. En material design, en flat design, en vintage design, en minimal, en full text, en psyché, en ultra-sobre, etc. Certains thèmes sont figés, par exemple dans le flat design ou le minimalisme. Je veux pouvoir faire évoluer ces thèmes pour suivre les modes des prochaines années.

 

Ainsi, j’ai vérifié les exemples de sites que l’on trouve chez les fabricants de thèmes, en validant qu’ils soient adaptables (et non reposant uniquement sur Photoshop), qu’il puissent être réutilisé, sans que toute la personnalisation ne repose que sur le choix du contenu, ce qui prouve que l’on peut faire beaucoup de choses différentes.

 

Enfin, le je cherche le site qui a un bon TTI, c’est à dire un bon « Time To Interaction ». C’est le temps de chargement pour que le site soit actif. C’est différent du temps d’affichage, qui est souvent biaisé : le site est visible avant d’être cliquable. De nombreux thèmes arrivent à biaiser les outils comme GTMetrics en afficheant vite, alors que le chargement complet est très long. Le TTI est le métrique le plus pertinent, car il n’est pas manipulable par la programmation ou l’optimisation. Il indique en particulier si le javascript ralenti trop.

Au final, voici la triangulation que j’ai choisi en 2019 pour fabriquer la plupart de mes sites :

WordPress + Thème Astra + Builder Elementor.